Installation des bornes de recharge en copropriété : quelles possibilités?

Pour des raisons économiques et écologiques, les véhicules électriques séduisent plus d’un. Dès lors, l’installation d’une borne de recharge est cruciale. Pour les personnes habitant dans une maison individuelle, c’est un projet facile. Cependant, pour les copropriétaires, une telle opération nécessite une démarche particulière. Deux options sont envisageables : une installation individuelle et une installation collective. Décryptage.

L’essentiel sur l’installation individuelle d’une borne de recharge

Lorsqu’il s’agit d’installer une borne électrique copropriété, il existe deux manières de procéder : individuelle ou collective. Concernant la première option, le financement et la mise en place du dispositif sont aux frais du propriétaire ou bien du locataire. Ce dernier pourra se reposer sur le droit à la prise. Pour cela, certaines réglementations sont à respecter. Cela consiste à faire face à quelques contraintes techniques, comme l’usage d’un compteur individuel. Ce dernier est un moyen sûr de mesurer l’énergie consommée. Le montant sera alors directement facturé à l’utilisateur. Il évite ainsi de faire payer la recharge de sa voiture par les voisins.

Le montage d’une borne de recharge en copropriété nécessite bien entendu un raccordement particulier via les espaces communs. Dans ce cas précis, la personne concernée se doit d’informer le projet en assemblée générale. Le propriétaire pourra adresser la notification directement au syndicat par courrier avec avis de réception. Le locataire doit obtenir l’accord du propriétaire avant d’installer sa borne électrique. Il doit alors lui envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception. Il faut y mentionner une description détaillée des travaux à effectuer avec un plan précis de l’installation envisagée. À noter que la présentation en AG est uniquement informative. Ainsi, aucun vote ne s’impose.

Zoom sur l’installation collective

Le droit à la prise donne la possibilité à chaque copropriétaire de procéder de manière individuelle. Néanmoins, un grand nombre d’acteurs recommandent la mise en place d’une infrastructure collective. Certes, cette dernière se révèle plus longue à entreprendre, mais elle offre l’avantage d’être une installation économique et durable. En effet, c’est un excellent moyen de pré-équiper l’intégralité des places de stationnement en une seule fois. D’ailleurs, il existe trois possibilités pour ce type de projet. La première option, c’est de déléguer l’investissement à un prestataire tiers. Ce dernier s’occupera de tous les travaux à exécuter. Dans ce cas de figure, il imposera généralement des abonnements mensuels.

La deuxième solution consiste, pour les copropriétaires, à financer eux-mêmes le projet et à faire appel à un professionnel pour le raccordement. Il s’agit donc d’installer un compteur principal pour alimenter chaque borne. Ensuite, le syndic souscrit un contrat de fourniture d’électricité global. Grâce à des sous-compteurs disposés sur chaque infrastructure, la facturation se fait en fonction de la consommation de chaque utilisateur. La dernière option consiste à procéder à étendre le réseau de distribution d’électricité. Il s’agit d’étirer le réseau public au sein de l’appartement. Dans ce cas, le réseau électrique revient dans le domaine public. Ainsi, tous les copropriétaires possèdent un compteur individuel. Dans tous les cas, l’exécution des travaux nécessite de recourir à une entreprise spécialisée.

Vous Pouvez Aussi Comme

A propos de l'Auteur: Fred

Ancien pilote de Rally, j'ai maintenant ouvert mon propre garage près de Nantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *